Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

...

  • : Fanny, la Cerise qui mange des cailloux
  •  Fanny, la Cerise qui mange des cailloux
  • : Il est des images qui se dessinent dans ma tête et sur le papier. Je voulais les partager !
  • Contact

UNE CERISE...

Manger des cailloux c'est pas le tout,

encore faut-il les digérer !

Comprendre le monde c'est aussi difficile qu'essayer d'avaler un gros caillou.

Mais si on le casse en petits morceaux...

voire en poudre.

Et si on se met à plusieurs...

ben ça passe mieux!

Du moins, je pense.

/ / /

 

Fannyman est née à Québec en 2008, dans le rêve de S., un p’tit gars qui se fait trop souvent gronder parce qu’il fabule, qu’il invente des histoires et finit par y croire lui-même; mais celle-ci est vraie: une nuit il a rêvé de Fanny, son éducatrice en service de garde; Oh cauchemar des cauchemars! Comme s’il n’était pas suffisant de supporter son courroux de plein jour, voilà qu’il faut encore se faire surveiller de nuit! Que nenni cher ami, ce songe était beau: Fanny était un superhéros! Le lendemain, S. décide de surnommer sa wonder-éducatrice "Fannyman"!

 

L’idée n’a pas déplu à la figure d’autorité, car déjà petite, elle rêvait d’être un superhéros, quelqu’un d’un peu extraordinaire, menant une vie palpitante, prenant soin des gens qui l’entourent, les sauvant des aléas de la vie et sachant voler comme un moineau!

 

Fannyman se trouva fière d’incarner tout cela pour un enfant qui s’arrange comme il peut avec la vérité, car qu’en est-il d’écrire des bandes-dessinées si ce n’est pour réinventer la réalité?

 

Fleur Bleue, parce qu’en dépit de vouloir sauver le monde en jouant les gros bras comme un garçon et les gros dur au coeur de glaçon, Fannyman est désespérément fleur bleue, à la quête de trésors perdus, d’aventures épiques dans lesquelles elle rencontrerait des pirates plus édentés qu’elle, des ogres intellectuels et pestilentiels, des princesses folles à la recherche de grands sentiments, prônant les superbes idéaux des Lumières et les puissantes convictions des personnages d’Alexandre Jardin : "La vie est trop courte pour être petite" , voilà ce que clame Mademoiselle Liberté dans le livre éponyme. Fannyman en a fait son mot d’ordre et voyage à travers le globe en espérant très fort voir arriver le jour de la création du téléporteur.

Trop courte pour être petite, c’est pourquoi il faut se hâter de frémir, de vibrer et de palpiter. Se dépêcher de mettre en marche la machine capable de transformer nos rêves en une réalité qu’il fait bon toucher du bout des doigts; ne jamais se contenter de les faire fleurir égoïstement et timidement dans le seul espace de notre esprit mais inventer des stratagèmes toujours plus démentiels pour les faire exister (même furtivement), à grands coups de poésie, de chasses aux trésors et de batailles mêlant les élans d’audace et les violents assauts de courage que possède le moindre d’entre nous si tant est qu’il s’impatiente de vivre.

Fleur-bleue également parce que Fannyman regarde le monde avec un trop-plein de tendresse et ne sait pas se censurer au moment de l’exprimer.

 

Un superhéros sans le moindre superpouvoir.

Un superhéros assez inadapté aux perversions de cette société.

Un superhéros bien mal armé pour faire face aux super-méchants qu’elle combat alors à la seule force de son sourire, espérant avec toute la conviction de l’univers que sa gentillesse suffira à rendre les gros méchants tout rouge de honte, se mettant subitement à fondre dans leurs chaussettes pour se cacher puis disparaître.

Tenter d’affronter tant que faire se peut les grosses mouches noires de ce monde pour goûter et faire goûter le doux plaisir d’un pique-nique sous le soleil du Québec.

Car enfin, fleur bleue n’est pas sans lien avec cette province du Lys dans laquelle Fannyman naquit d’un songe enfantin.

 

Voilà le pourquoi du surnom: Fannyman Fleur Bleue, ce n’est rien d’autre que Fanny avec l’accent québecois.

 

 

 

  FANNY-

 

Partager cette page

Repost 0
Published by